Le Roi Lion streaming

Le Roi Lion

NaughtyDog . 52 Videos
Subscribe
2,548,145
2,729,347 views
95% 39,852 852

SYNOPSIS:

Loading...

Liste liens Le Roi Lion en streaming:

Tags :

stream complet Le Roi Lion film en streaming stream complet streaming film Le Roi Lion streaming gratuit

Comments
Unité V. . 2019-07-20T23:49:11

Franchement, je trouve les critiques EXTRÊMEMENT malhonnêtes.
Je ne suis pas fan du projet de Disney de faire des remakes en live-action de grands classiques et je peux comprendre qu'on leur reproche cela.
Mais quand je lis certaines critiques qui reprochent à ces nouveaux remakes d'être trop fidèles aux oeuvres originales et de faire des copié-collés, j'hallucine ... Non mais attendez, ça fait des années qu'on reproche à Hollywood de faire l'inverse ! A chaque fois qu'une adaptation d'un chef d'oeuvre sortait, tout le monde crachait dessus car Hollywood avait tout réadapté à sa sauce (coucou Dragon Ball Evolution ! ).

Aujourd'hui Disney a pris le parti de rester ultra-fidèles aux oeuvres originales, ce qui est le minimum de ce qu'on attend. On parle bien d'une adaptation en live-action du ROI LION et pas d'une nouvelle histoire ... C'est donc normal de rester fidèle et de retranscrire en live-action l'histoire du Roi Lion, quitte à ce que ce soit copié-collé. Sinon il aurait fallu changer le titre et faire un truc nouveau. Mais certains trouvent cela critiquable, soit.
Imaginons donc que Disney aurait fait l'inverse et nous aurait pondu une adaptation nouvelle et innovante du Roi Lion. Les mêmes qui critiquent aujourd'hui serait en train de critiquer cette initiative en hurlant à la trahison, au manque de respect de l'oeuvre originale, et j'en passe et des meilleurs. Vous seriez tous en train de vous lamenter de la même façon si Disney avait osé quoique ce soit d'innovant ou de différent ! Donc au bout d'un moment soyez honnête. Posez-vous la question de ce que vous auriez pensé si Disney avait décidé de faire un truc innovant sur la base d'une oeuvre culte.

Conclusion : quoique l'on fasse, personne n'est jamais content. Si on fait une adaptation fidèle tout le monde hurle au copié-collé inutile et si l'on fait une adaptation originale et innovante tout le monde hurle à la trahison et l'infidélité à l'histoire originale. C'est juste désespérant.
Personnellement, même si je ne suis pas fan du projet d'adapter tous ces classiques, je suis bien content de voir que Disney essaie de rester le plus fidèle possible aux oeuvres originales. Je ne m'en plains pas. Surtout qu'à chaque fois que Disney tente de faire quelque chose de différent à partir d'une oeuvre existante ça se finit toujours en catastrophe. Donc, quoiqu'on puisse leur reprocher, je trouve qu'on aurait pu avoir pire que ces live-actions de Dumbo et le Roi Lion ...

Max C . 2019-07-20T21:27:02

(SPOIL)

-

-

-

J'ai besoin d'un éclaircissement, je ne sais pas si j'ai mal interprété

Vers la fin, Quand Simba revient dans ces terres, ils réfléchissent à un plan et trouvent l'idée de l'appat pour Pumba
et au moment de cette séquence Timon sort des réplique de la Belle et la bête et commence à chanter ... "c'est ... laaa Fête ..."

C'est bien ça, ou je me fais des films (c'est une hallucination auditive) ?

Aurélien F. . 2019-07-20T15:59:00

Pour regarder ce film il est absolument essentiel de dépasser l'idée (totalement juste par ailleurs) que l'idée de base est complettement mercantille (le remake pour l'argent à tout prix) et débile (une version réaliste du roi Lion, un récit métaphorique ancré dans l'imaginaire). Une fois cela dépasser on peu un petit aprécier le réalisme des images et à certaines scènes plutôt réussi (très surpris et charmé par la nouvelle version de soyez prête)
Après reste que le film est prisonnier de son concepte : on ne peut pas faire une comédie musicale sur des Lions qui chantent en misant avant tout sur le réalisme. Et contrairement à Dumbo et Aladdin qui foncionnaient très bien tout seul le roi Lion ne marchera QUE pour les fans de l'original et encore puisque souffrant cruellement de la comparaison avec la version 1994, on n'arrivera jamais à s'oter la version original de l'esprit tellement le décalcage plan par plan nous y renvoit totalement

Tortue-Geniale . 2019-07-20T15:34:57

Je déteste cette mode de prendre des gens connus pour faire les voix alors qu'il y a des gens dont le doublage de film est le vrai métier et qui seraient bien meilleurs dans l’interprétation.

Léa M. . 2019-07-20T14:21:58

Je le verrais quand il sortira en DVD. Je ne donnerai pas plus d'ampleur à ce film qui, d'après tout ce que tout le monde dit, commentaires positifs comme négatifs n'est qu'une copie de l'original. Cela ne m'intéresse pas de voir des copies, que la technique de réalisation utilisée soit bonne ou non. Le cinéma c'est de l'art et l'art, pour moi, ça n'est pas de la copie.

julie_55130 . 2019-07-20T14:10:32

Dommage que la vf gâche tout, pourquoi avoir prit Debbouze qui peut pas s'empêcher de faire du Debbouze ?! C'est juste insupportable !

Laissez ça aux doubleurs professionnels.

Oh et avis aux futurs spectateurs qui vont aller le voir au ciné, NE PRENEZ PAS VOS GOSSES EN BAS AGE !!!

Vous claquez des tunes pour rien, avec des enfants de 2/3 ans, et même des bébés, alors que vous savez très bien qu'ils ne seront pas concentrés durant les 2h du film.

A cet âge là, c'est au lit à 21h, pas dans une salle de ciné à gâcher la séance des autres !

Walter Mouse . 2019-07-20T10:07:26

Avec leur saccage dorénavant annuel de tous leurs plus grands films d'animation, Disney peuvent se vanter d'avoir inventé un nouveau type de cinéma, celui qui achète à prix d'or l'émotion du spectateur au lieu de la lui vendre. Le rapport compliqué entre la petite souris et son public a maintenant atteint son apogée avec cette édition Deluxe du chef d'oeuvresque Roi Lion. Pas un remake, pas une redécouverte, pas une nouvelle expérience, mais purement et simplement une remastérisation haute définition à 250 millions de $.

Jamais encore dans toute l'industrie n'a-t-on vu de film aussi paranoïaque que ce clone raté, terrifié à l'idée de se mettre à dos toute une horde de fans enragés et assurant ses arrières en reprenant absolument tout de son aîné jusqu'au stade délirant de posséder 98% des mêmes dialogues et 100% des mêmes scènes. Cet abominable vol artistique pousse l’aberration à un niveau si élevé que l'on regarde le massacre, le cerveau éteint et le regard mort.

N'ayant que sa prouesse visuelle comme vulgaire cache-misère, Le Roi Lion réussit l'exploit d'être incohérent avec son seul argument de vente, la refonte graphique complète en réalité virtuelle. S'il faut reconnaître que le pari technique est à s'en décrocher la mâchoire, il détruit immédiatement toute chance d'identification et d'émotion, dépersonnalisant les décors les plus emblématiques de l'original et banalisant l'apparence des animaux pour coller le plus possible à des images réelles. Une grande gêne nous envahit quand nous sommes incapables de différencier Nala de Sarabi ou même du reste des lionnes. Les personnages sont complètement zombifiés, condamnés à une unique expression faciale et privés de leurs traits physiques qui les rendaient si charismatiques.

Ce n'est pas une balle mais tout un chargeur que Jon Favreau se vide dans le pied en décidant d'expérimenter le réalisme au maximum. Car le problème n'est pas juste qu'il copie le film d'origine, c'est qu'il ne le repense pas. Le Roi Lion humanisait ses animaux de façon à ce que l'histoire avance grâce à leurs palettes émotionnelles folles, aucun n'était cantonné à un visage figé, chacun passait par le rire, la peur et la colère en montrant la richesse de leurs personnalités. Tout le contraire de cette refonte où sont rejoués les mêmes passages mais sans ce qui faisait vivre ces personnages. Le résultat en est malaisant et ridicule voire carrément parodique quand les acteurs doivent faire ressentir de la tristesse ou de la panique et qu'ils ne sont réincarnés à l'écran que par des morts-vivants numériques. Entre le Simba traumatisé et le Simba revigoré, on cherche désespérément une différence. Et que dire d'un Mufasa qui chute avec la grâce d'un sac à patates.

En jouant à l'exercice du décalquage, Favreau paralyse son film et subit tous les effets de son parti pris esthétique. Les mouvements de caméra complexes et les choix de montage de l'original perdent à chaque fois leur impact, les corps sont plus lourds, les actions plus lentes, la photographie est uniforme, la Terre des Lions ne se démarque en rien des autres environnements à cause de cette touche jaunâtre qui couvre toutes les couleurs des paysages, tout se suit avec un détachement ahurissant, on ne se sent proche de personne, on ne souhaite pas être avec eux, on ne comprends pas ce qu'ils ressentent alors que quasiment tout est filmé comme en 1994. Si seulement il avait été traité comme il aurait dû l'être, un docu-fiction animalier qui se passe de voix, de chansons et qui veut se rapprocher du style de réalisation externe et distant des documentaires, Le Roi Lion aurait déjà eu beaucoup plus d'intérêt et surtout de logique.

Car plus dérangeant encore que de voir des animaux inexpressifs parler, il faut aussi les faire chanter. On se souvient avec douleur du I Wan'na Be Like You du Livre de la Jungle, Favreau n'a pas plus appris en 3 ans. Le Roi Lion possède probablement les pires séquences musicales vues ces dernières années au cinéma, se résumant à faire courir à l'infini les personnages sur des surfaces plates, sans science du découpage, sans donner de l'envergure aux drops et étant totalement hors-sujet avec l'imagerie du film.

À l'exception de Circle of Life interprétée en off et copiant au plan près et à la seconde près la scène originale, les autres titres ne trouvent jamais une illustration qui rende honneur à leur énergie, I Just Can't Wait To Be King et Hakuna Matata sont très bien reprises mais visuellement molles du genou, Can You Feel The Love Tonight fait intervenir Simba et Nala à la place des choeurs mais Beyoncé bouffe son partenaire (et nous sert une nouvelle chanson, Spirit, absolument pas à sa place et musicalement discordante) et la romance censée briller sous les étoiles se passe en plein jour, bonjour l'application.

Finalement, la seule chanson à bien passer est tristement celle qui a été rajoutée à l'arrache quelques mois avant la sortie, Be Prepared. Si on sent une mutilation certaine (l'air et la rythmique n'ont plus rien à voir), elle est la seule à avoir fait ce que tout le reste de la BO aurait dû faire, s'adapter au média. Le nouveau sens qu'elle trouve (Scar n'expliquant plus son plan aux hyènes avec domination mais devant les convaincre de se rallier à lui, elles qui pensent déjà à le dévorer vivant) est intéressant et la révision n'est pas si mal, passée la déception de l'entendre raccourcie et bloquée dans le chanter-parler.

Hans Zimmer, dont le travail devient de plus en plus piteux, obéit au doigt à l'oeil à la consigne des exécutifs, resservir la même soupe, et le bonhomme n'y va pas avec le dos de la cuillère, ses compositions sont quasi-identiques, souvent même trop car elles ne sont même pas synchro avec les images si quelques secondes les séparent des anciennes. Les thèmes-phares arrivent presque à lasser à force d'être répétés encore et encore sans changement. Et les retours de Tim Rice, d'Elton John et de Lebo M ainsi que les participations de Pharrell Williams et de Beyoncé n'y changeront rien.

Le casting, quant à lui, est gâché par la froideur et l'indifférence que provoquent leurs rôles. Toutes les stars font pourtant un très bon boulot, Donald Glover, Beyoncé, Alfre Woodard, John Kani, John Oliver, JD McCrary et Shahadi Wright Joseph sont d'excellents remplacements, Billy Eichner et Seth Rogen arrivent à nous faire oublier Nathan Lane et Ernie Sabella et leurs impros très drôles sont les rares moments à créer une réaction chez nous, Florence Kasumba joue une Shenzi plus sérieuse qui compense les interruptions bouffonnes de Keegan-Michael Key et Eric Andre, et James Earl Jones, malgré les 88 ans au compteur qui se ressentent et une récitation assez automatique (ses nouvelles répliques se comptent sur les doigts d'une main), reste une voix iconique et puissante.

Le seul bug vient de Chiwetel Ejiofor en Scar. Si la star fait très bien le taf', son cast est une erreur et sa direction encore plus. Déjà parce que là où la voix nasillarde et aigrie de Jeremy Irons s'opposait génialement à celle grave et caverneuse de James Earl Jones, celle de Ejiofor est trop commune et trop jeune. De plus, son Scar est plus gueulard, plus brutal et n'a plus ce qui faisait la signature du personnage, à savoir un comédien-né qui sait jouer les êtres pathétiques à merveille, alors qu'il garde les mêmes dialogues. Scar n'est donc plus que son propre cliché, faisant la gueule pendant deux heures, étant trop actif par rapport à sa nature (la jolie droite à Mufasa ou ses passages plus agressifs), hurlant comme un idiot ses tirades et forçant à l'extrême ses discours, et se trahissant tout seul comme un grand dans le climax de la manière la plus conne qui soit.

Rafiki est un des quelques personnages épargnés, ses apparitions taiseuses étant parmi les rares beaux moments du film où Favreau comprend enfin qu'il doit trouver un autre langage audiovisuel pour communiquer. Les quelques nouvelles scènes sur la vie animale et leur communion sont les seules à nous sortir du sommeil, imageant l'histoire et racontant le message comme tout le reste du métrage aurait dû le faire, bien qu'on ne restera pas aveugles face à leur rallongement excessif pour gagner du temps (ce qui n'est rien à côté des autres trouvailles de "génie" synonymes de foutage de gueule telles que The Lion Sleeps Tonight qui voit sa durée tripler).

D'autres points scénaristiques sont étrangement rushés (les retrouvailles avec Nala, Zazu voyant Simba en vie), certains sont handicapants (Timon et Pumbaa ne sont plus les seuls habitants dans leur petit coin de paradis) d'autres ne sont même pas exploités (Shenzi devient une sorte de guide, de porte-parole au nom de son espèce, un équivalent à Scar et est pourtant encore moins présente qu'en 94, et son combat avec Nala sort de nulle part, rien n'a mené à cet instant) et la narration davantage centrée sur la survie des lionnes ruine le sentiment de solitude axé sur Simba, la mort de son père ne paraît plus qu'être un prétexte pour lancer l'histoire.

Film de lâches absolument indéfendable et inexcusable, Le Roi Lion fait honte à tout ce qu'il est censé honorer, croyant que de simples images peuvent suffire à reproduire la maestria de son modèle et ne distillant rien d'autre que de l'ennui et de la consternation. Une des pires oeuvres de cinéma que Disney nous ont proposé en 15 ans.

Manu Troum . 2019-07-20T08:32:59

Excellent, avec une réalisation extraordinaire.J'ai adoré ce roi lion 2019, même si les expressions faciales sont beaucoup moins bons que le dessin animé ce qui est logique puisque ce remake 2019 est très réaliste visuellement.Si le dessin animé n'aurait pas existé , ce film serait qualifié à nouveau de chef-d'oeuvre ou aurait fait beaucoup plus l'unanimité.

nikos182 . 2019-07-20T07:54:01

Disney a trouvé la recette magique pour tout raflé MCU + live action,et les gens gobent ca comme des poissons rouges, ils ont qu'a ouvrir la bouche et Disney leur enfourne le produit réchauffé directement dans le gosio.
A leur filer autant d'oseils vous aurez plus que vos yeux pour pleurer quand le géant capitaliste aura racheté tout les studios et tuer toute la créativité

PHI7 . 2019-07-19T20:28:08

Une petite question tant que c'est actif par ici, quelqu'un sait si ils vont faire l'étrange noël de M. Jack en live ?!
C'est un Disney qui en live pourrait devenir super flippant quand même xd.
Je suis en train de le visionner et je viens juste de penser que cela est possible, d'autant que des thèmes comme l'acceptation des différences y sont largement évoqués.

Titon A . 2019-07-19T17:57:11

" Disney's The Lion King delivered $23 million from Thursday night previews yesterday beginning at 6PM. This is well above the $16.3 million Beauty and the Beast brought in from previews as well as the $18.5 million for Incredibles 2. "

Ça sent le 200 millions pour le premier week-end aux States...

Johnson J. . 2019-07-19T17:27:51

Je repasse ici seulement quelques jours après la sortie du film et je suis toujours un peu désolé qu'autant de gens acclament un film sorti en 1994 mais avec un emballage différent...et on les fait payer en plus de ça...

La machine Disney est décidément bien huilée, ils peuvent sortir n'importe quoi on sortira les billets avant même de savoir de quoi il s'agit...ça me rend triste qu'une société qui petit à petit est en train de gober toute l'industrie cinématographique puisse continuer à s'enrichir à ce point en ne proposant rien...

Même pas besoin d'avoir vu le film puisque si les équipes qui s'occupent des effets spéciaux et des doublages sont un tantinet doués le film sera bon (il s'agit du film de 1994 à quelques plans prêts acclamé partout comme un chez d’œuvre), seulement juger un film ce n'est pas juger la qualité intrinsèque de celui ci, il faut juger un ensemble de paramètres. Et on ne peut pas dire qu'un film soit utile juste parce qu'il a "de belles images de synthèse".

Un film il a une histoire, un contexte (je vous conseille d'ailleurs l'excellente chronique de la chaine de Mr Bobine au sujet du Roi Lion de 1994), un propos actuel en phase avec son temps. Ressortir un film avec un propos qui date de 94 sans daigner l'actualiser, le mettre au goût du jour ou simplement l'adapter est inutile.

Le film ne devrait pas se faire luncher puisqu'il y a des centaines de techniciens derrière qui ont passé pour la plupart de nombreux mois dessus mais en revanche Disney pour leur entreprise devrait se faire entièrement démolir, et ce comme il se doit

Titon A . 2019-07-19T15:41:10

Le Roi Lion par Jon " yes man " Favreau, et plus que jamais un film qui ne mise QUE sur ses effets visuel (et rien d'autre, même pas sa mise en scène, inférieur au film d'animation, ou bien son scénario qui perd de toute sa puissance émotionelle à cause du passage au réalisme), et qui va récolter les louanges du grand public et terrasser le box-office.

Les mêmes personnes qui applaudissent, font parti des gens qui vont dire par la suite qu'un film ne se repose pas uniquement sur ses effets-spéciaux, aussi bon soit-il (pour passer pour des cinéphiles vous voyez).. mais la c'est plus que jamais le cas avec ce remaster, et ce n'est en aucun cas une bonne chose.

Le faux Compte . 2019-07-19T14:01:35

Après le catastrophique dessin animé revoilà le roi lion en film Résultat ? A peine moins catastrophique que l'original mais un film désespérant de nullité ... Les personnages sont nuls et pas intéressants et il y a aucune scène marquante comme dans l'original . Aucune émotion, une histoire nunulle et une animation très laide ... BEURK heureusement les animaux transmettent un peu d émotions pour améliorer cette bouse ... A voir en vf pour Debouze mais sinon circulez ... En plus le film se permet plein de libertés ce qui l'eloigne de l'original tout aussi nul voir pire

Christopher J . 2019-07-19T05:42:35

Quoi dire de ce film... Clairement nous n'y allons pas pour l'histoire car pour la plupart nous la connaissons déjà ! Nous y allons pour la qualité des images et du réalisme à la limite du bluffant.
Vu en VF de petits changements dans les paroles à certains moment ferons herisser le poil de certains perfectionnistes mais ce n'est pas bien méchant.
Je conseille fortement aux personnes hésitantes de franchir le pas car on ne peux pas être déçu ! Cette remise au goût du jour est réussie à mon avis ! +1 👍🏼

negeil . 2019-07-18T23:48:37

Vu en VO, de très bonne qualité.
Le film est une copie de l'originale, et franchement c'est exactement ce que j'attendais de ce film, donc pour moi c'est une réussite.
Visuellement c'est impressionnant, toutes les chansons du film y sont, rien d'autre à dire.

Julien R. . 2019-07-18T22:52:58

C'était exceptionnel.

Suis-je objectif sachant que le roi lion est le dessin animé de ma vie ?
Bien sûr que non.

Suis-je heureux en sortant du cinéma ?
Absolument.

young t. . 2019-07-18T21:23:40

Par contre la vf de simba adulte c'est absolument pas possible. Et Jamel aussi que je ne supporte pas trop. Niveau effets numériques c'est exellents, tellement exellents que les expressions sont absentes quand ça chante ou parle, donc aucun frissons. Des scenes de chants raccourcis. Des passages pas vraiment utiles pour faire durer 2h bref mitigé 2.5/5

SpiderGogo . 2019-07-18T20:11:46

Applaudissements à la fin de ma séance, je m’y attendais un peu mais bon...

kevsly . 2019-07-18T18:45:19

Dire qu'au départ, j'y allais avec des à priori, je me suis rapidement retrouvé à chialer devant! Un très beau divertissement pour toute la famille. La salle était pleine, et tout le monde a applaudi à la fin. Très joli film, avec de très beaux décors également.

15:19
2,729,347 views
55%
15:19
2,729,347 views
55%